De l’autre côté de l’écran, Simbi.

” Elle joua ce qu’une personne normale pourrait être et pourrait faire à son âge. Elle tâtonna au début mais au fil du temps, elle parvint à être parfaite actrice. Elle ne laissa couler aucune larme qui aurait pu culpabiliser son public. Elle laissa entrevoir ce que les autres nommaient une chance d’être encore en vie, d’avoir repris ce qu’ils appelaient le cours normal de sa vie. Elle ne fit que sourire devant les on ne dirait pas que tu as autant souffert, même si cela l’enrageait. Devait-elle après tout se rouler par terre pour faire comprendre au monde son désarroi ? Elle accepta les félicitations. De quoi ? Elle n’en savait rien. Là où elle était rongée par la culpabilité d’avoir été lâche, le monde lui renvoyait la fausse idée que survivre était un acte héroïque.”

“Simbi remarqua que ses doigts tremblaient à leur tour. La révolte avait de nouveau envahi tout son être, son incompréhension était toujours la même. Des nations entières avaient regardé l’extermination des Tutsis à la télévision comme si leurs vies n’avaient aucune importance. Elle avait été un visage quelconque, une personne quelconque qu’aucun n’avait daigné sortir de la détresse.”

De l’autre côté de l’écran, Simbi est mon premier roman, que je suis émue de vous présenter.

Avis de l’éditeur : l’horreur du Rwanda en 1994, l’auteure l’a vécue. Et ce roman, tout en poésie malgré tout, interpelle et interroge, et redonne une voix à tous ceux qui ont vécu, à un moment de nos vies, de l’autre côté de l’écran. Un magnifique travail de mémoire.

Parution : le 29 mars 2018 chez Les Auteurs Libres

Le livre peut être précommandé en cliquant ici.

Advertisements

One thought on “De l’autre côté de l’écran, Simbi.

  1. Je ne sais pas si on peut appeler ce qui nous est arrivé destin ou nature, aucun mot à ma connaissance ne pourrait expliquer la gravite du génocide, n’eut été le chagrin profond qui nous ronge de l’intérieur de nos cœurs! Je salue ton courage ma chère sœur, pouvoir exprimer la plus “petite” partie de ce que ressent ton cœur, c’est aussi exprimer ce que nous ne pouvons pas sortir non pas parce que nous ne le voulons pas mais parce que la puissance nous fait défaut!!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s